L’EFT et l’attaque de panique

EFT pour se liberer des attaques de paniques

Qu’est-ce qu’une attaque de panique ?

Une attaque de panique et une crise d’angoisse très forte, qui arrive très vite à son maximum, pendant laquelle on a l’impression qu’on va mourir, devenir fou, ou perdre le contrôle de soi et commettre un acte anormal (se jeter par la fenêtre, provoqué un accident, se rouler par terre en hurlant).

La première attaque de panique survient le plus souvent dans des circonstances banales de la vie quotidienne (conduite automobile, files d’attente, course dans un grand magasin, etc.).

Comme il s’agit d’une expérience très pénible, elle laisse une véritable empreinte traumatique : la personne qui en a été victime y repense constamment et vit dans la peur que d’autres attaques de panique reviennent à tout moment (« et si j’avais un malaise, jusque-là ? »). C’est d’ailleurs le cas : d’autres attaques de panique se produisent le plus souvent, à la suite de la première.

Les paniqueurs se souvient, en général, très précisément du jour et de l’heure de leurs premières attaques de panique ; pour que, il y a un « avant » et « après ».

La spirale panique

La spirale panique et l’enchaînement incontrôlable de pensée et de sensations angoissantes, qui aboutit peu à peu à une montée de la panique.

Faux diagnostic et attaque de panique.

Le plus souvent, les paniques vont d’abord consulter des médecins généralistes. Mais ils atterrissent également aux urgences des hôpitaux. Là, on leur dit que « ce n’est rien » et qu’ils sont un peu fatigués nerveusement. Puis, ils font souvent le circuit des spécialistes, selon les signes physiques qu’ils présentent pendant les attaques de panique.

Les paniques sont souvent cataloguées de « spasmophiles », ce terme n’est utilisé qu’en France. On leur prescrit souvent du calcium et des tranquillisants pendant des années.

Comment va évoluer un trouble panique ?

La vie quotidienne devient très compliquée une fois que l’on souffre d’un trouble panique : sortir de chez soi, faire des courses représente une épreuve, tout comme partir en vacances sur une autoroute surpeuplée, prendre l’avion, etc. Le sujet est en permanence aux aguets de signes physiques qui pourraient signifier le retour d’une attaque de panique ; il ressemble d’ailleurs beaucoup de symptômes gênants, vit dans la crainte constante que ceci ne débouche sur un malaise grave.

De la panique à l’agoraphobie

Au bout d’un moment, les attaques de panique vont se déclencher dans de très nombreuses situations où activité, par exemple toutes celles qui vont s’accompagner de petits signes physiques : ces derniers enclenchent alors la spirale panique. Ainsi, marcher rapidement ou faire du sport entraîne une accélération normale du cœur, mais le paniqué l’un interprète comme un signe avant-coureur d’un infarctus. La station debout prolongée provoque chez tout le monde un léger vertige, due à une petite hypotension, mais le paniqué le perçoit comme des signes d’hémorragie cérébrale. Ressentir une discrète gêne respiratoire dans un lieu clos où surchauffé est bénin, sauf pour le paniqueur qui va aussitôt envisager une asphyxie prochaine.

La tentation des patients paniques et, bien sûr, d’éviter, autant que possible, ses débuts d’attaque de panique, très pénible. Mais tous les petits évitements progressifs ont alors débouché sur l’agoraphobie.

L’EFT, premier secours indispensable contre les attaques de panique.

Comme nous venons de le voir, le plus effrayant dans l’attaque de panique ce qui se produit sans prédire et peut même survenir durant le sommeil. C’est la raison pour laquelle je recommande l’EFT comme premier secours indispensable contre les attaques de paniques.

De plus, une intervention rapide, avec l’EFT, permet d’empêcher que l’attaque de panique ne se transforme en comportement de fuite plus grave telle que l’agoraphobie, comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent. Mais je vous rassure, l’EFT sera également efficace pour lutter contre l’agoraphobie.

Voici quelques conseils pour utiliser l’EFT sur les crises de panique.

Faites des recherches par rapport à votre passé ou votre présent et utilisez l’EFT sur tout événement qui aurait pu contribuer à cette attaque de panique. Utilisez l’EFT lorsque vous pensez que vous allez avoir une attaque de panique, lorsque vous en avez une et juste après en avoir eu une. J’ai séparé les phrases que vous pourriez utiliser par rapport à vos croyances, vos symptômes physiques et vos comportements. Vous pouvez travailler au choix sur l’un de ces thèmes, ou bien les trois, en fonction de ce qui se présente et afin de réduire l’intensité de vos peurs.

Croyances :

« Même si j’ai peur d’avoir une attaque de panique, je choisis de rester calme. »
« Même si j’ai peur de la peur, je m’accepte tel (le) que je suis et je me pardonne. »
« Je choisis de me sentir en sécurité, même si j’ai peur de perdre le contrôle. »

Symptômes physiques :

« Même si je me sens tendu (e ) car je m’attends à une attaque de panique, je choisis de me détendre et je m’accepte tel(le) que je suis. »
« Même si mon cœur palpite et que j’ai peur de mourir, je sais que je n’ai rien à craindre et que je suis en sécurité. »
« Même si je sens ces picotements dans mes bras, je suis en sécurité, je suis calme et je contrôle tout. »
« Même si j’ai l’impression d’étouffer, je choisis de respirer profondément et régulièrement. »

Comportements :

« Même si j’ai envie de m’enfuir, je choisis de rester calme. »
« Même si j’ai envie de m’enfuir, je m’accepte, en sachant que je vais bien. »

Conseil

Les attaques de panique ont tendance à se produire lorsque vous vous y attendez le moins – elles ne préviennent pas, pour ainsi dire. Essayez d’utiliser l’EFT plusieurs fois par jour avec « Même si je vais avoir une crise de panique, je suis prêt(e) à l’affronter avec l’EFT. »

Vous pourriez noter qu’en éliminant les problèmes émotionnels accompagnant les attaques de panique, les problèmes physiques sont souvent réduits ou disparaissent également.

Rappelez-vous

Pour vous rassurer, sachez qu’aucun rapport médical n’a jamais relaté la mort d’une personne suite à une attaque de panique.

Vous trouverez sur www.anxiete.fr

Je suis à votre disposition

EFT est une technique de libération émotionnelle qui peut s’utiliser seul (e) ou avec l’assistance d’un (e)  thérapeute praticien (ne). EFT ne se substitue pas au suivi d’une thérapie en cours, vous pouvez la combiner avec d’autres outils thérapeutiques en vue d’une coopération  facilitatrice de guérison.

Si vous souhaitez un accompagnement EFT en direct ou à distance par Skype, n’hésitez pas à me contacter 06 81 72 41 68

Sources :

« Petites Angoisses et grosses phobies » de Christophe André & Muzo – Éditions Seuil (p153 à 166)

« L’EFT pour les Nuls » Helena Fone & Jean-Michel Gurret (p149 à 151)

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.